Le juteux business des mooncakes à Hong Kong

Si l’on connaît le Nouvel An Chinois, on sait moins qu’il existe une autre fête traditionnelle très importante en Asie qui est la Fête de la Lune – appelée aussi fête de la Mi-Automne.

Elle est célébrée ce soir (lundi 24 septembre) puisque c’est le 15eme jour du 8e mois lunaire – nuit où la lune est la plus ronde et la plus lumineuse de l’année.

La pleine lune symbolise l’unité de la famille et le rassemblement (à Hong Kong, on a une expression 人月兩團圓 qui signifie « the moon as well as people are complete »).

C’est donc l’occasion de se réunir en famille, d’admirer la pleine lune, de faire un bon repas et le conclure (ou de l’entamer – on est ouvert d’esprit) par des mooncakes.

La (ma) légende des gâteaux de lune.

Il est d’usage en Chine et à Hong Kong de s’offrir ces gâteaux de lune que ce soit entre amis, membres de la famille et même entre collègues.

La légende veut que l’on offre ces gâteaux bourratifs et caloriques a ses collègues pour qu’ils démissionnent, victimes d’une maladie cardio-vasculaire, ou meurent étouffés lors de l’éboulement des boites de mooncakes empiles sur leurs bureaux.

Les hongkongais se ruinent en gâteau de lune et en reçoivent plus qu’ils ne peuvent en manger. Pour autant, ne les jetez-pas, ils se conservent des années, et figurent en bonne place dans les manuels de survie en cas d’épidémie de SRAS ou de tsunami.

Les gâteaux de lune aujourd’hui

Le gâteau de lune (月餅 qui signifie fête/rassemblement en cantonais) est donc une pâtisserie traditionnelle que l’on mange uniquement pendant la période de fête qui s’achève ce soir (les gourmands sont autorisés à continuer encore une semaine avec un peu de confiture au petit-déjeuner).

Pour autant, réglons tout de suite un malentendu. N’attendez pas le soir des festivités pour y gouter. Vous pouvez les entamer dès que vous les recevez. Ce n’est pas l’équivalent de la buche de noël un soir de réveillon.

mooncakes Mandarin Oriental 2018
Les mooncakes « très traditionnels » du Mandarin Oriental

Traditionnellement fourrés avec des rhizomes de lotus, de la pâte de graines de sésame et des jaunes d’œufs, ces petits gâteaux ont beaucoup évolué au fil du temps.

La recette « egg custard », popularisée par le Peninsula Hotel (on y revient ci-dessous), est désormais une des versions les plus courues, et celle qui se prête le mieux aux gouts européens (imaginez une version ultra riche d’un gâteau breton).

Le marché du gâteau de lune se porte bien

Avec le développement économique de la Chine, cette tradition est devenue au fil des années un business gigantesque brassant des milliards de dollars et des centaines de milliers de tonnes de gâteaux (lire à ce sujet cet article du blog LeManger.com).

Dans cet immense marché, tous les acteurs de l’agroalimentaire et de la gastronomie veulent leur part du gâteau (de lune). Ne vous étouffez pas à la lecture de ce jeu de mot, aussi moisi qu’une boite de mooncakes déposé sur la plage par le typhon.

A l’image de la période de Noël en France, cette Fête de la Mi-Automne est l’un des grands rendez-vous de l’année pour le secteur de la grande distribution.

Alors que la fête n’a lieu qu’aujourd’hui, tout ce petit monde est déjà sur les dents depuis le printemps pour conquérir le cœur et le porte-monnaie des hongkongais.

Le mooncake se prête à toutes sortes de déclinaisons

Comme nous l’explique Alexandre, le blogueur à la tête de parishongkong.fr, Le mooncake se prête à toutes sortes de déclinaisons… de plus ou moins bon goût.

Mooncakes au chocolat, aux fruits ou à la truffe, Mooncakes franco-chinois en forme de macaron, Mooncakes allégés vendus en ventes privées ou en séries limitées, tous les moyens sont bons pour en vendre un maximum en quelques semaines.

La chaîne de supermarché 7-Eleven à Hong Kong, (Cat Zai 七仔 pour les intimes) a, par exemple, lancé cette année une campagne très bien orchestrée dès le mois de juin.

Starbucks mooncake 2018
Starbucks

La chaine Starbucks marque régulièrement les esprits avec des recettes surprenantes. Les années précédentes, on a ainsi pu voir des Gâteaux de Lune parfum Tiramisu, Cookies, Thé vert ou encore Oréo.

Seulement avec des Starbucks à tous les coins de rue de Hong Kong (plus d’une centaine dans toute la ville), ces déclinaisons occidentalisées ont beaucoup de succès.

Pour 2018, Starbucks a décidé de faire dans la sobriété avec un joli coffret « lanterne » mêlant Custard Mooncakes « crémeuses » et d’autres, à la vanille.

haagen dazs line friends mooncakes 2018
Häagen-Dazs

On vous passe également les déclinaisons glacées de Häagen-Dazs, qui explore cette année le filon inépuisable des personnages de l’application sud-coréenne Line, car c’est bien simple, toutes les marques s’y mettent.

Où trouver de bons mooncakes à Hong Kong ?

Dans le haut de gamme, les Mooncakes du luxueux hôtel Peninsula sont sans aucun doute parmi les plus convoités de la ville et sont disponibles dans différents points de vente en Asie – plus de 35 points de vente sont spécialement ouverts pour l’occasion.

Fort d’un succès croissant au fil des années, la Boutique Peninsula a organisé cette année la vente de ses gâteaux par internet dès le mois de juin.

Le principe est simple. Une boutique en ligne proposait les gâteaux qui étaient en rupture de stock quotidiennement quelques minutes après le lancement, les gâteaux de lune iconiques réalisés sur la base de la recette traditionnelle du Peninsula.

Peninsula Star Chef Mooncakes 2018
The Peninsula Boutique Online Store

Résultat des courses, malgré un prix de base de 368 hkd (pour une boite de Mooncake Mini Egg Custard), le site s’est retrouvé saturé dès les premières minutes d’ouverture et la limite de précommande a été atteinte largement avant la fin prévue de l’opération.

Tous les heureux élus ont ensuite invités à se présenter dans les boutiques du Peninsula, jusqu’à ce soir pour retirer leurs précieux colis.

En 2013 (les derniers chiffres dont nous disposons), 520.000 gâteaux de lune avaient ainsi été confectionnés par les équipes du Peninsula durant l’été.

Nous remercions Alexandre pour nous avoir permis de publier, et d’actualiser son article intitulé « A Hong Kong, la guerre des Mooncakes est déjà déclarée ! »