Macao sera l’endroit le plus riche de la planète en 2020

Macao Tower
Macau Tower @ Air Macau

La Région administrative spéciale de Macao affichera, en 2020, le PIB par habitant le plus élevé au monde, d’après les prévisions du Fonds Monétaire Internationale (FMI).

Le classement publié par Bloomberg prend en compte le produit intérieur brut, mais aussi le pouvoir d’achat. Cette démarche permet d’intégrer l’inflation et le coût de la vie afin d’avoir des données objectives sur la richesse des habitants d’un pays.

Avec 143,000 dollars américains en moyenne par habitant, Macao devrait donc détrôner le Qatar. Etonnamment, Hong Kong ne sera « que » 10ème avec $70,000 par habitant.

Macao, champion du monde de la croissance

Le Territoire de Macao, a été rétrocédé en 1999 par le Portugal à la Chine. Son PIB par habitant s’élevait à $34,500 en 2001 et a plus que triplé, depuis, grâce aux casinos, au blanchiment d’argent et à l’industrie du tourisme.

La première place de Macao tient au fait que son nombre d’habitants est faible, au regard des sommes qui y sont brassées. C’est d’ailleurs le territoire le plus densément peuplé du monde (650 000 habitants pour une superficie de 30,5 km2).

Les pays les plus riches du monde ne sont pas forcément les plus grands

Par ailleurs, une partie de la richesse du territoire dépend du travail de migrants qui n’ont pas le statut de résident, et ne sont donc pas pris en compte dans les calculs.

Les autres pays qui trustent les premières places du classement (Qatar, Luxembourg, Singapour, Brunei etc…) ont un profil similaire : de petits territoires mais de gros paradis fiscaux, friands de main-d’œuvre étrangère.

Blague à part, Macao est sortie de la liste noire des paradis fiscaux de l’Union Européenne en début d’année et semble désormais se découvrir des ambitions diplomatiques. C’est du moins ainsi que l’on interprète les exigences récentes de la Chine relatives aux noms des missions consulaires établies à Hong Kong.

Les milliards non utilisés de Macao

Macao n’a aucune dette publique et détiendrait, selon les chiffres de 2016, des réserves budgétaires de 55 milliards de dollars, soit l’équivalent de 6 années de fonctionnement.

Le gouvernement macanais, qui détient un immense portefeuille d’actifs, sous-investis massivement dans les infrastructures publiques ; une situation paradoxale révélée au grand jour après le passage meurtrier du typhon Hato en 2017.

Depuis 2008, le gouvernement reverse néanmoins une partie de son excèdent budgétaire aux macanais. Les résidents permanents recevront, cette année, un chèque de 9.000 patacas (1000 euros). Les non permanents se contenteront, eux, de 5.400 patacas.