Macao retirée de la liste noire des paradis fiscaux

Lumières de Macao
@ shutterstock

L’Union Européenne a annoncé la sortie de huit pays de sa liste des « pays non coopératifs » sur la question de la fiscalité, dont le territoire de Macao.

Ces juridictions (Panama, Corée du Sud, Emirats arabes unis, Tunisie, Mongolie, Grenade, Barbade et donc Macao) ont garanti qu’elles allaient modifier leur législation fiscale.

Ces huit pays retirés de la liste noire passent sur une liste grise, celles des pays qui ont pris des engagements de bonne conduite en matière fiscale et feront l’objet d’un suivi.

Cela éloigne ainsi le spectre de sanctions (qui restent toutefois à définir). Il s’agit donc, à priori, d’une bonne nouvelle pour les emplois des français établis à Macao.

Lors de sa présentation en décembre, l’Union Européenne avait prévenu que sa liste noire des paradis fiscaux serait mouvante, au gré des efforts ou non des Etats concernés.

Le territoire chinois semi-autonome avait alors jugé la décision « partiale » et ne reflétant « pas la véritable situation » de Macao.

Les neuf pays toujours sur la liste noire sont Bahreïn, Guam, les Îles Marshall, la Namibie, les Palaos, Samoa, les Samoa américaines, Sainte Lucie ainsi que Trinidad et Tobago.