Hong Kong est en tête du classement des IPO en 2018

sculpture bronze taureau bourse Hong Kong

La Bourse de Hong Kong est bien partie pour décrocher cette année la place de numéro un mondial des introductions en Bourse, devançant de peu Wall Street.

Les entreprises qui ont choisi Hong Kong pour leur entrée en Bourse ont levé un total de 31,4 milliards de dollars en 2018, contre 30,2 milliards pour le New York Stock Exchange.

Mais sur les 20 plus grosses introductions en Bourse à Hong Kong, seules six valeurs, évoluaient au-dessus du prix de leur IPO après un mois de cotation.

Le fabricant de smartphones chinois Xiaomi voit ainsi son action accuser, au cours de clôture de lundi, un repli de 22% par rapport au prix de l’IPO.

Souhaitons plus de chance à Fosun Tourism. La division tourisme du chinois Fosun International qui comprend notamment le Club Med, a annoncé vendredi avoir levé 428 millions de dollars lors de son introduction à la Bourse de Hong Kong. 

Mauvaise année pour les bourses asiatiques

L’indice Hang Seng a perdu près de 14% depuis le début de l’année, et l’indice composite de Shanghai plus de 20%, alors que le S&P 500 est en hausse de 0,8% sur la période.

Les places boursières chinoises subissent de plein fouet les incertitudes liées aux épisodes de la crispation des tensions commerciales entre Washington et Pékin, tout en pâtissant également du ralentissement de la croissance observé en Chine.

Assouplissement des règles d’introductions en Bourse

La Bourse de Hong Kong a accueilli une flopée de valeurs technologiques cette année, à la faveur notamment d’une modification de ses règles d’IPO en avril permettant la cotation de plusieurs catégories d’actions.

L’interdiction pesant jusqu’ici dans ce domaine ayant conduit en 2014 le géant du commerce Alibaba à opter pour New York lors de son IPO de 25 milliards de dollars.