L’île paradisiaque de Boracay fermée aux touristes

boracay

Le président philippin Rodridgo Duterte a ordonné de fermer au tourisme la petite île de Boracay – très prisée des français de Hong Kong – afin de procéder à sa réhabilitation.

Les eaux cristallines de cette île minuscule ultra fréquentée et ses plages de sable blanc se sont transformées en “fosse septique” qui sent “la merde”, a dit le président, connu pour sa propension à ne pas mâcher ses mots.

Annoncé mercredi soir sur Twitter par le porte-parole de la présidence, le décret prendra effet le 26 avril et s’étendra sur six mois, jusqu’au 25 octobre.

Les compagnies aériennes locales ont pris les devants en annulant d’ores et déjà nombre de vols quotidiens vers ce haut lieu touristique situé à 300 km au sud de Manille.

Nami Resort Boracay

Boracay, petite île de l’archipel des Visayas aux Philippines, a plusieurs fois été désignée “plus belle île de la planète” par les magazines Travel + Leisure et Condé Nast Traveler.

L’île de 10 kilomètres carrés située à 300 kilomètres au sud de Manille attire chaque année deux millions de touristes, selon les chiffres officiels.

L’île compte quelque 1800 commerces et beaucoup d’entre eux rejettent directement leurs eaux usées dans la mer – qui reviennent parfois directement sur les plages…

plage degoutante boracay

On peut imaginer que certains hôtels de luxe, comme le Shangri-La, qui ont construit leur propre station d’épuration, feront de la résistance. En tout cas, les sites de réservations n’ont pas encore retiré Boracay de leur offre sur cette période ; il faut donc rester vigilant ! 

N.B. Les résidents auront le droit de quitter ou d’accéder à Boracay comme bon leur semble, mais les touristes philippins ou étrangers ne pourront pas monter dans le ferry.