FCC Club des correspondants étrangers Hong Kong

Vous êtes peut-être passés devant cette bâtisse en briques rouges, près de Lan Kwai Fong, en vous demandant ce que signifiaient les lettres FCC. Il s’agit du prestigieux Foreign Correspondents’ Club, le club des correspondants (de presse) étrangers.

Histoire du Foreign Correspondents’ Club

Lancé en 1943 dans la ville chinoise de Chongqing, le FCC a déménagé à Hong Kong fin 1949 après l’arrivée des communistes en République populaire de Chine.

Situé à Central, dans une ancienne bâtisse coloniale, ce club est une véritable institution pour tous les correspondants de presse étrangers qui couvrent l’Asie.

Il a connu ses grandes heures de gloire durant la guerre de Corée (1950-1953), la guerre du Vietnam (1955-1975) ou la chute de Phnom Penh en 1975.

Plusieurs photos historiques en noir et blanc de ces événements ornent les murs du restaurant bar du Club. Les plus grands journalistes américains, britanniques, australiens et européens s’y retrouvaient après leur mission sur ces lieux de guerre.

FCC Hong Kong bar

Fort de plus de 2000 membres (journalistes, diplomates, banquiers, hommes d’affaires), le FCC organise des conférences, des déjeuners-débats ou des rencontres avec une multitude de personnalités venant de toute l’Asie.

Officiels chinois, dissidents vietnamiens, opposants politiques ou écrivains sont invités pour échanger et parler de la réalité de leur pays.

La (quasi) expulsion du vice-président du FCC

Le Club des correspondants étrangers est sous le colimateurs des autorites chinoises depuis qu’il a accueilli en août 2018, Andy Chan, dirigeant du petit Parti National.

Malgré les condamnations du gouvernement hongkongais et les demandes des autorités chinoises pour déprogrammer la venue de M. Chan, le FCC avait maintenu l’événement, assuré par ses avocats que celui-ci était parfaitement légal.

Victor Mallet et Andy Chan

Victor Mallet, vice-président du FCC, avait animé la conférence lors de laquelle Andy Chan avait accusé la Chine de chercher à annexer et à détruire l’ex-colonie britannique.

En Octobre 2018, Victor Mallet, rédacteur en chef pour l’Asie du Financial Times, s’est vu refuser le renouvellement de son visa de travail.

L’ancien chef de l’exécutif hongkongais Leung Chun-ying a également appelé à ce que le club soit expulsé du bâtiment qui l’abrite et qui appartient au gouvernement.

Contacter le FCC

FCC Hong Kong restaurant

La présidente actuelle du Foreign Correspondents’ Club est la française Florence de Changy, correspondante du journal Le Monde à Hong Kong.

The Foreign Correspondents’ Club, 2 Lower Albert Rd, Central, Hong Kong

www.fcchk.org